Recherche    Imprimez cette page     personne en ligne
Panicale

La colline de Panicale, appartenue à la Chiusi étrusque, romaine et lombarde, constitua du XIIIe au XVIe siècle un pont stratégique particulièrement important pour Pérouse, puisqu'elle était de garde la vallée du Nestore et du lac Trasimène.

Le centre urbain se présente comme une terrasse naturelle sur le lac et s'étend en forme circulaire au tour de trois places, disposées chacune en axe par rapport au sommet de la colline.

Cliquez ici
Panicale


En descendant on trouve l'ancienne place de la Municipalité, où s'élève le Palazzo Pretorio du XIVe siècle, juste en face d'une fontaine en travertin (1473).

Puis on rejoint la place de la Collégiale Saint Michel Archange, église d'origine lombarde, agrandie définitivement durant le XVIIe et le XVIIIe siècle. À l'intérieur, parmi les fastueux décors de goût baroque, on notera le tableau avec "L'Adoration des bergers" de Giovanni Caporali (1519). Le parcours se termine en haut sur la place où s'érige le Palazzo du Podestà, de style gothique. À la sortie de la Porte Florentine on trouve l'Église Saint Augustin du XIII' siècle et l'élégante Église Madonna della Sbarra du XVIIe siècle.

Dans l'Église Saint Sébastien, en1505, Le Pérugin peignit "Le Martyre de Saint Sébastien".


Église Saint Sébastien


Le "Martyre" a été conçu comme une représentation abstraite, formée par des figures géométriques: pyramide rectangle et cercle. La pyramide centrale est formée par quatre archers d'une élégance apollinienne qui semblent danser autour du corps du Saint, le quel paisiblement reçoit les flèches.


Le Martyre de Saint Sébastien


En arrière plan s'étend un splendide panorama, celui même que nous pouvons admirer en sortant de l'église et en regardant vers le lac Trasimène et la Valdichiana.

Cliquez ici
Le paysage du Perugino


Théâtre Cesare Caporali.
Erigé au XVIlle siècle comme "Théâtre du Soleil" il a été transformé définitivement en 1858 par l'architecte Giovanni Caproni. L'intérieur, tout en bois, est entièrement décoré de stucs et de médaillons peints. Le rideau, qui représente ''L'entée de Boldrino da Panicale à Pérouse", a été peinte en 1869 par Mariano Piervittori.

Près de Tavernelle se trouve le Sanctuaire de Mongiovino datant de la Renaissance. L'église, à plan circulaire et coupole, a été construite au début du XVIe siècle par Rocco da Vicenza. À l'intérieur on remarquera des fresques de Niccolò Circignani, dit le Pomarancio, et d'Arrigo Fiammingo. Derrière le sanctuaire, sur une plaisante colline, se distingue le bourg de Mongiovino Vecchio.

Cliquez ici
Santuario di Mongiovino