Recherche    Imprimez cette page     personne en ligne
Paciano

Paciano (329 mètres s. n. m.), entourée de précieux oliviers et d'une riche végétation boisée, conserve intacte son bourg médiéval. La structure urbaine, datant du XIIIe siècle, s'articule sur trois rues parallèles traversées par des ruelles perpediculaires au tracé tortueux. Les murs d'enceinte présentent six tours et trois Portes: Florentine, Pérousine et Rastrella. Paciano au Moyen Âge fut un important château de garde du domaine pérousin sur le territoire de Chiusi.

Du vieux Paciano, situé plus haut, il nous reste une tour dite "Torre d'Orlando". Les églises sont nombreuses, entre autre, l'Église Saint Joseph, ou du "Dedans", où l'on trouve conservée la bannière de la "Vierge de la Misericorde", peinte vers la fin du XV°siècle par Fiorenzo di Lorenzo. Particulièrement suggestive l'Église Madonna della Stella, qui s'élève en dehors des remparts, et qui présente des fresques du peintre pérugin Scilla Pecennini (seconde moitié du XVIe siècle.)

Le long de la route qui monte à Panicale, on trouve l'Église Saint Salvatore en Ceraseto, avec une fresque de Giovan Battista Caporali. De remarquables bâtiments s'élèvent aux côté de la Forteresse Buitoni: le Palazzo Cennini avec ses imposantes loges de la Renaissance, le Palazzo Baldeschi, avec ses escaliers monumentaux nés d'un probable projet du Vignola.

La collection d'Art Saint Joseph. Au siège de l'ancienne Confrérie du Saint Sacrement, là où Francesco de Castel della Pieve peignit en 1452 une grande et expressive "Crucifïxion", se trouve une collection d'art qui témoigne par ses précieux objets de l'histoire et de l'art de Paciano de l'époque étrusque jusqu'au XVIIe siècle.

Sur le territoire de Paciano à plus de six cents mètres de hauteur, se trouve le Parc du Mont Pausillo, caractérisé par une riche végétation boisive, représentée surtout par le maquis méditerranéen. De son sommet on peut admirer un splendide panorama qui s'étend du Mont Cimino au Pratomagno, d'Apennins au Mont Amiata. Vers l'Est, au delà de Pérouse, apparaît la ville d'Assise allongée sur les pentes du Mont Subasio.