Recherche    Imprimez cette page     personne en ligne
Cortona

Entre le VIII ème et le VII ème siècle avant JC dont la ville de Cortona, probablement fortifiée par les ombriens, devint une importante lucumonie possédée par les Étrusques.

De ce période sont le nombreuses tombes découvertes dans la campagne alentour. Parmi les plus célèbres il faut absolument citer la Tanella di Pitagora, le Melone de Camucia et celui du Sodo.

La Tanella di Pitagora (III ème siècle avant JC) c’est une tombe monumentale de l’âge hellénistique dans laquelle, selon la légende fut conservé le corps de Pitagora.

Le Melone del Sodo I et le Melone del Sodo II (VI ème siècle avant JC) sont deux tombeaux monumentaux avec de grandes cloisons de pierre, vestibules et diverses cellules. Au Melone II a été découvert un hôtel terrasse avec escaliers d’accès décorés et d’imposants éléments sculptés en pierre.


Melone II del Sodo

Les pièces conservées au Musée de l’Académie étrusque du Palazzo Casali sont de grande valeur dont le célèbre lampadaire étrusque du V ème siècle.

Encore au période des Étrusques sont dû les murs d’enceinte où il est possible de découvrir la porte Ghibellina ou la porte « porta bifora » (fenêtre jumelée) (IV-III ème siècle avant JC) situées dans la partie basse de la ville.

Durant la guerre sociale Cortona reçoit la citoyenneté romaine, puis il n’existe plus d’informations précises. Cortona eut une vie fleurissante durant la période communale et donc sous le règne des Rainiers Casali. Vendue par le roi de Naples aux florentins en 1411, elle suit depuis le sort du Granduché de toscane.

Cliquez ici
Palais Comunale

Construite sur un contrefort du mont S. Egidio, Cortona est entourée par des murs puissants par lesquelles s’ouvrent les antiques portes qui conduisent vers la plaine: la fertile et immense Val di chiana. La vallée est fermée à l’horizon par les monts siennois, parmi lesquels se détachent l’Amiata et le Cetona et par le grand miroir du lac Trasimène.

Au sommet de la colline domine la forteresse médicienne e le prochain sanctuaire de Santa Margherita. Du sanctuaire c’est possible arriver a les Celles, caractéristique construction franciscaine en pierre du XIII ème siècle, située sur une sinuosité du mont Sant’Egidio. San Francesco en fut le fondateur et la visita souvent.
Après cette escale, de retour vers le centre historique où il est possible de visiter l’église de San Francesco construite par le frère Elia Coppi durant la première moitié du XIII ème siècle, en style gothique et par la suite remaniée. Elle conserve la tombe du frère et la tradition dit que le peintre Luca Signorelli y fut enterré en 1523. L’itinéraire se termine au sein du centre historique avec la visite de la cathédrale, église du XVI ème siècle reconstruite sur une église romane préexistante.

L’architecture de la ville, riche de nombreux palais médiévaux et de la renaissance, est de grande valeur. Des églises splendides: les romaines gothiques de S.Agostino et de S.Francesco, les bijoux de la Renaissance de Santa Maria delle Grazie au Calcinaio (1485 ed il 1513) et de Santa Maria Nuova (fin du 1500-1600), la silencieuse église de San Niccolò. Cortona fut la patrie des peintres Luca Signorelli et Pietro Berrettini, Pietro da Cortona et Gino Severini.

Le patrimoine pictural de la ville d’art est très intéressant. L’une des œuvres principales "l’Annonciation" de Beato Angelico est conservée au musée Diocesano. Les autres peuvent être admirées au sein du Musée de l’Académie étrusque au palais Casali et dans les diverses églises.